Les enjeux du programme

Les enjeux du programme

En 2005 Volvic a choisi de s’engager durablement auprès de l’Unicef pour favoriser l’accès à l’eau potable au Sahel. Depuis, chaque année, Volvic renouvelle en magasin l’opération 1L acheté ici = 10L puisés au Sahel*. En 9 ans, cette opération a permis de favoriser l’accès à l’eau potable à près de 130 000 Nigériens dont près de 25 000 enfants !

*pour chaque litre de Volvic acheté du 2 janvier au 29 mars, Volvic s’engage à reverser 0,0014€ à l’Unicef. 

Faire jaillir l'espoir et améliorer le quotidien
de milliers de familles

L'enjeu majeur du programme Volvic-UNICEF est de construire des puits au Niger et d'en assurer l'entretien pendant 15 ans pour que les populations locales aient un accès facilité à l'eau potable.

 

Les 8 principaux enjeux du programme
1L acheté = 10L puisés :

- Améliorer l'accès à l'eau salubre dans les villages par la fourniture de puits cimentés
et de forages équipés de pompes manuelles

- Renforcer les capacités des communautés pour la gestion et la maintenance des infrastructures

- Mobiliser les communautés et leur faire prendre conscience de l'importance d'une gestion durable de l'eau et de l'assainissement

- Promouvoir la fourniture d'eau et d'assainissement de base en milieu scolaire

- Promouvoir l'hygiène et notamment le lavage des mains

- Lutter contre les maladies hydriques et notamment éradiquer le ver de Guinée
et prévenir le trachome

- Développer des cours sur les thèmes d'hygiène et d'assainissement dans l'enseignement primaire

- Appuyer le contrôle et la qualité de l'eau

femme unicef

 

Améliorer l'accès à l'eau, c'est améliorer...

  • L'accès insuffisant à une eau salubre et à un assainissement approprié constitue la principale cause de maladies dans le monde. La pénurie d'eau salubre et le manque d'assainissement et d'hygiène contribuent aux principales causes de décès d'enfants de moins de 5 ans, à savoir les maladies diarrhéiques, la pneumonie, les troubles néonatals, et la malnutrition.

    L'hygiène, voire le simple fait de se laver les mains, permet de faire reculer la morbidité liées aux maladies diarrhéiques et à d'autres maladies infectieuses. A lui seul, l'assainissement amélioré peut faire reculer de plus d'un tiers la morbidité liée à la diarrhée. Combiné avec la promotion de l'hygiène, il peut la faire reculer de deux tiers. Les jeunes enfants sont plus vulnérables que quiconque aux effets pernicieux de l'eau insalubre, à la pénurie d'eau, aux problèmes d'assainissement et au manque d'hygiène.

  • Sachant que plus d'un million d'enfants nigériens en âge d'être scolarisés n'ont pas la chance de fréquenter les bancs de l'école primaire, l'UNICEF appuie le gouvernement du Niger pour assurer l'accès de tous les enfants, garçons et filles, à une éducation de qualité. L'objectif est d'accélérer la scolarisation des enfants, tout particulièrement des filles, avec une augmentation du taux brut de scolarisation et du taux d'achèvement du cycle primaire de 5% par an. Actuellement, le taux brut de scolarisation est de 57% (mais seulement 47% pour les filles) et le taux d'achèvement est de 43% (33% pour les filles).

    Dès l'âge de 7 ans les petites filles aident leurs mères dans les tâches domestiques.

    Dans bien des cas, elles sont assignées à la corvée d'eau et manquent l'école, surtout quand il faut aller chercher l'eau loin du village. Aujourd'hui, l'accès à l'eau et à des systèmes d'assainissement en milieu scolaire au Niger est encore très faible : en 2005/2006, sur les 8889 écoles recensées, 82% (soit 7290 écoles) ne disposaient pas de latrines. Cette situation entrave aussi bien l'accès que la qualité de l'éducation, surtout que la nutrition et l'hygiène ne sont pas encore suffisamment intégrées dans les programmes scolaires, notamment les comportements adéquats (lavage
    des mains, bonnes pratiques d'hygiène et d'alimentation).

    Elle a également une incidence sur la fréquentation scolaire et les capacités d'apprentissage des enfants en âge d'être scolarisés. Les filles, en particulier, ne vont pas à l'école, s'il n'y a pas d'installations sanitaires adéquates. Et les enfants sont bien souvent occupés à chercher de l'eau, quand ils ne sont pas souffrants.

    Faire un don pour l'UNICEF

  • - Les femmes bénéficient de temps -et d'énergie- pour s'occuper de leurs enfants, de leur foyer et des travaux domestiques.

    Mais surtout, elles gagnent en autonomie. Grâce au temps libéré, elles peuvent prendre des cours d'alphabétisation et, à l'aide de programmes de micro-crédit, développer des activités économiques qui leur procurent un petit revenu.

    - L'accès adéquat à des sources à des sources d'eau réduit également le risque d'abus sexuel sur le chemin de la recherche de l'eau.

    Faire un don pour l'UNICEF