La richesse de la nature autour de la source de Volvic est unique. C'est pourquoi, la Société des Eaux de Volvic s'engage depuis plus de 15 ans à préserver ce patrimoine naturel d’exception, et en particulier l'impluvium : un territoire de 38 km² où s'infiltrent les eaux de pluie et où l’eau minérale naturelle Volvic prend sa source.
Une source ancrée dans le patrimoine local et qui contribue activement à l'équilibre de la biodiversité* du territoire.

*La biodiversité est l'ensemble des formes de vie sur terre, elle regroupe tous les organismes, espèces, populations et les variations génétiques qui s'y produisent ; ainsi que leurs assemblages complexes au sein des communautés et des écosystèmes. Cela fait également référence aux interdépendances des gènes, des espèces, des écosystèmes et à leurs interactions avec l'environnement. 

I. Un territoire sous haute protection

LE COMITÉ ENVIRONNEMENT POUR LA PROTECTION DE L’IMPLUVIUM VOLVIC (CEPIV)

Co-fondé par la Société des Eaux de Volvic en 2006, le Comité Environnement pour la Protection de l’Impluvium Volvic (CEPIV) est un partenariat public-privé réunissant les quatre communes de l'impluvium. Il a pour mission de mener, avec tous les acteurs du territoire, des actions qui concilient développement local et préservation de l’impluvium et de sa biodiversité.
 

Préservation du milieu naturel et de la biodiversité

Depuis sa création, le CEPIV a entrepris des actions concrètes en vue de préserver ces ressources extraordinaires : il a notamment noué des partenariats avec des ONG locales qui œuvrent à la préservation de la riche biodiversité du bassin versant et des cours d’eau. 

L’impluvium de Volvic, composé à 60 % de forêts et à environ 30 % de terres agricoles, abrite des écosystèmes uniques et constitue une source importante de biodiversité, que le CEPIV aspire à préserver en collaboration avec l’Office national des forêts (ONF) et le Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne (CEN Auvergne). 
En 2015, en partenariat avec la région Auvergne, Volvic a mis à disposition pour dix ans 30 hectares de forêt pour la création de la réserve naturelle régionale des cheires et grottes, qui fait partie du parc naturel régional des volcans d’Auvergne. Le territoire de cette réserve naturelle régionale héberge 13 espèces de chauves-souris ainsi que des espèces rares comme le chat forestier, le pic et la salamandre tachetée. Ses paysages variés sont appréciés des habitants, des associations ainsi que des touristes et des sportifs de la région et d’ailleurs. 
En outre, ces partenariats locaux de longue date ont permis à Volvic de s’engager dans la préservation de la biodiversité avec des organismes spécialisés, comme le Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne (CEN Auvergne), BeeOdiversity et la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO).

1. Protection de l'azuré des mouillères

En 2012, Volvic s’est associée au Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne (CEN Auvergne). Depuis, Volvic a mis un site à disposition afin de mesurer la présence du papillon Phengaris alcon, aussi connu sous le nom d’Azuré des mouillères. Par ailleurs, Volvic organise chaque année des éco-chantiers au cours desquels les collaborateurs du site d’embouteillage de Volvic nettoient la zone de l’impluvium afin de préserver sa biodiversité. Cette opération se déroule en partie dans la zone protégée abritant ce papillon, en vue de garantir la bonne santé de son écosystème sur le long terme.

2. Protection de la biodiversité des abeilles et de la flore

Depuis 2016, Volvic s’est associée à l'entreprise belge BeeOdiversity pour suivre la trace du pollen des abeilles afin d’étudier la biodiversité de la flore. Volvic produit 48 échantillons par an, ce qui permet à BeeOdiversity d’effectuer 500 à 800 analyses annuelles afin d’évaluer la qualité environnementale de la faune et de la flore de la région. Au total, Volvic a installé 12 ruches réparties dans six zones de l’impluvium, formant aujourd’hui une colonie de 600 000 abeilles. Une fois par an, les salariés de Volvic y récoltent le miel afin de sensibiliser le public à la biodiversité et à l’environnement.

3. Protection du milan royal

En partenariat avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), Volvic soutient un programme de protection du Milan royal, une espèce d’oiseaux menacée, grâce à l’installation d’une placette d’alimentation, qu’un collaborateur de Volvic approvisionne en viande régulièrement afin d’alimenter les Milans royaux. Volvic s’est vue décerner le trophée du mécénat de compétences par le ministère de l’Écologie pour sa contribution à la protection de cette espèce.

4. Les éco-chantiers « Volvic »

Ces journées « éco-chantier » sont organisées depuis 2016 au cœur de l’impluvium de Volvic  (sur le site de Volvic) en partenariat avec différentes ONG - le PNRVA (Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne), la LPO , le CENA (Conservatoire des Espaces Naturels d’Auvergne) et le CEPIV (Comité Environnement pour la Protection de l’Impluvium de Volvic). L’objectif est de proposer aux participants (salariés de la Société des Eaux de Volvic, associations partenaires, coureurs de la Volvic Volcanic Expérience ou simple citoyen) de devenir acteur de la gestion de ce territoire à travers différentes actions sur le terrain.
Il s’agit par exemple de creuser des drains d’écoulement pour préserver les sentiers forestiers en évitant leur ravinement, de nettoyer des parcelles de terrain où vit l’azurée des mouillères afin de favoriser sa préservation, de réaliser et mettre en place des hôtels à insectes afin de favoriser la présence de ces petits animaux essentiels à la biodiversité, d’entretenir les berges du ruisseau Le Lambertèche afin de préserver le milieu naturel et améliorer la qualité d’abreuvement du bétail, ou encore, pour les plus jeunes de participer à une promenade éducative en sous-bois ou les accompagner à la réalisation d’hôtels à insectes. 

Continuer à lire

Élaboration d’une politique agricole respectueuse de l’environnement

En partenariat avec VetAgro Sup, le CEPIV propose un accompagnement scientifique et technique aux exploitations agricoles locales afin de les aider à adopter des méthodes durables de gestion des cultures et des terres. Il offre également son aide dans les projets de conversion à l’agriculture biologique.

Promotion d’une gestion et d’un aménagement réfléchis des villages et des routes

Bien que 10 % seulement du territoire soit aménagé, le CEPIV collabore avec les habitants et les collectivités locales pour une optimisation permanente des infrastructures en vue de protéger l’environnement. Ces initiatives portent en particulier sur les réseaux d’assainissement, routiers et énergétiques de l’ensemble de la zone.

La protection de la biodiversité

On parle généralement de la biodiversité à 3 niveaux :

1. La diversité génétique

La diversité génétique est l'ensemble des différents gènes contenus dans toutes les espèces vivantes, y compris les plantes, les animaux, les champignons et les micro-organismes.

2. La diversité des espèces

La diversité des espèces représente la variété des espèces, c'est-à-dire les différences entre les diverses espèces mais aussi les différences au sein d'une même espèce. 

3. La diversité des écosystèmes

La diversité des écosystèmes est l'ensemble des différents habitats, communautés biologiques et processus écologiques, ainsi que les variations au sein de ces écosystèmes individuels.
*Source: UNEP 

II. Volvic, engagée pour une gestion durable et raisonnée de la ressource en eau

Des prélèvements contrôlés

Un Arrêté Préfectoral détermine les quantités maximales d'eau que nous pouvons prélever chaque année. Fixées en fonction des réserves disponibles du bassin, nos prélèvements sont toujours restés volontairement inférieurs à nos autorisations. Des dispositifs de mesure dans l'eau de la nappe souterraine (débits, volumes) permettent une surveillance continue et permanente de nos prélèvements. Les services de l'état et la police de l'eau contrôlent notre activité : les résultats de ces contrôles sont partagés au cours d'un Comité de suivi annuel (le dernier en date : 2 mars 2021).

Volvic, usager minoritaire de la ressource en eau

L'eau minérale naturelle Volvic est captée entre 50 et 100 mètres de profondeur, dans des réserves qui se rechargent essentiellement avec les pluies hivernales. Ces réserves souterraines sont moins sensibles aux périodes de sécheresse estivales que les eaux en surface (ruisseaux, cours d'eau...)

Ces périodes de sécheresse impactent donc les cours d'eau sur le territoire de Volvic, mais elles sont aussi visibles dans des cours d'eau similaires de la région, sur d'autres bassins où il n'y a pas d'activité d'embouteillage.

 

Le changement climatique, un impact réel sur les réserves :

Les climatologues notent une augmentation lente et régulière des températures moyennes annuelles (environ +2°C). Quand il fait plus chaud, la végétation consomme plus d'eau qui ne s'écoule donc pas dans la nappe pour la recharger.*

*aucun tarissement des réserves n'a été observé

Un acteur engagé

380 millions de litres d'eau ont été économisés entre 2017 et 2020 grâce à un investissement de 25 millions d'euros.

Afin de s'adapter au changement climatique, le 23 septembre 2021, Volvic s'est engagée à réduire les volumes d'eau prélevée sur l'année de façon pérenne, mais également en période d'alerte sécheresse.

Dès 2022, l'autorisation annuelle de prélèvements de Volvic sera réduite de 10%. Ces réductions seront réévaluées à -20%, à partir de 2025, date à laquelle le projet de recyclage des eaux de process au sein de l'usine (projet REUSE) doit être pleinement déployé.

Au-delà de ces engagements structurels, Volvic s'engage à participer à l'effort collectif en appliquant des mesures spécifiques de réduction des prélèvements d'eau dans la nappe Volvic en cas d'alerte sécheresse et d'alerte sécheresse renforcée. Ces engagements feront l'objet d'un suivi en comité de suivi annuel et pourront être révisés, notamment en fonction des connaissances et de l'évolution de l'aquifère ainsi que de la réussite des processus industriels associés aux économies d'eau projetées.